Procès FEGUIFOOT: Super V vers l’acquittement, Antonio Souaré couvert de honte

1
86
Les masques sont tombés pour Antonio Souaré et sa clique qui ont cru devoir ester en justice l’ancien président de la Feguifoot. Aux yeux du chef des poursuites, la partie civile a perdu qualité et crédibilité. Dans son requisitoire, le procureur renvoie Super V et ses coaccusés à des fins de la poursuite. En langage ordinaire, ça veut dire de les laisser tranquille. Ainsi, Salifou Camara Super V, Ibrahima Blasco Barry, Alia Camara et Morton Soumah s’en sortent la tête haute en phase final d’un long procès aux allures de règlement de compte. Vu que la plainte reposait entièrement sur la calomnie. Une plainte inopportune qui s’est avéré n’être qu’un vaste galimatias, cousu de fils blancs, qui n’avait d’autre but que de trainer les quatre prévenus dans la boue. Vu que les faits « d’abus de confiance » et « atteinte à l’honneur » pour lesquels ils sont accusés ne sont nullement établis. En attendant le verdict du Tribunal, projeté en novembre prochain, voici en exclusivité la Défense personnelle de Salifou Super V et les arguments qu’il a étayés à la barre.
DEFENSE PERSONNELLE DE SALIFOU CAMARA A L’ATTENTION DE
MADAME LA PRÉSIDENTE DU TRIBUNAL
Madame la présidente,
J’espère que vous comprenez, à la lumière de ce qui s’est passé devant vous ici à la barre mon obstination à solliciter dès au départ une confrontation avec le représentant légal de la partie civile, en l’occurrence monsieur Antonio Souare , le président de la fédération.
  *C’est lui qui a illégalement commandité le rapport (  pardon LE CHIFFON D’AUDIT ) devant vous à son copain d’enfance Mory Cisse, sans qualité ni compétence; sans appel à candidatures, pour 700 millions de francs, par le biais de la corruption pour un mois de villégiature dans les locaux de la fédération. Ceci en vue d’obtenir une base sur laquelle s’adosser pour trimballer un potentiel adversaire futur dans la boue et recaler définitivement toute candidature prochaine de celui -ci a une élection contre lui. S’il réussissait à obtenir ma condamnation, celle-ci me disqualifierait à jamais pense t-il. A titre de comparaison l’auditeur statutaire désigné et reconnu par l’assemblée générale et la fifa conformément aux statuts (article 23 )perçoit pour tout un exercice ( un an )seulement 40 millions;18 fois moins; En retour et à juste raison, le ROMANCIER auditeur des « Auditeurs Associés e Afrique-Guinee  » Mory Cisse lui a écrit dans la note introductive adressée au Président de la fédération dans les pages : 4 ; 5 ;  11 et 17 pour se couvrir, connaissant les velléités de conspiration de ce dernier; pour dégager toute responsabilité au cas où ..;
*L’auditeur souligne d’emblée « les limites de notre étude se situent au niveau de la non exhaustivité de la collecte des données au sein de la fgf….( Ce qui veut dire que le sujet n’est pas traité dans sa totalité, il n’a pas été traité de manière complète ).À titre illustratif, à la date de rédaction du présent projet de rapport, le service comptable ne nous a transmis aucun état financier couvrant les périodes 2013-2014-2015;…Par ailleurs, les états financiers présentés dans notre rapport qui ne remplacent pas les états financiers de la fgf ont été reconstitués par nos soins pour nos besoins d’analyse se rapportant à la présente mission ( ressortir les faiblesses dans la gestion financière et matérielle de la fédération ).
Voilà qui est clair : ces états financiers contenus dans ce rapport ne sont pas ceux de la fédération selon l’AUDITEUR. Comment peut-on donc incriminer des dirigeants sur la base des CHIFFRES QUI NE SONT PAS LES LEURS ? QUI NE CORRESPONDENT PAS À LA RÉALITÉ DE LEUR GESTION ? AU POINT DE LES ENVOYER EN PRISON ET DÉCERNER UN MANDAT D’ARRET INTERNATIONAL CONTRE UN AUTRE ? LES MAGISTRATS INSTRUCTEURS ONT-ILS LU CE MACHIN DE RAPPORT QUI N’ÉTAIT PAS DU TOUT RECEVABLE ? IL N’EST BON QUE POUR LA POUBELLE OU LA BIBLIOTHÈQUE DU PRÉSIDENT DE LA FÉDÉRATION ANTONIO SOUARE POUR « SON USAGE PERSONNEL »COMME LE LUI A INDIQUÉ SON ROMANCIER AUDITEUR.
CE *RAPPORT D’AUDIT*, QUI N’EN EST PAS UN,QUI NE PARLE D’AUCUN DÉTOURNEMENT.QUI NE DÉSIGNE AUCUN COUPABLE,N’EST OPPOSABLE À PERSONNE ( d’ailleurs son objectif n’était pas selon toujours l’auditeur de déceler des cas de détournement ou d’abus de confiance comme veut le faire croire le Président de la fédération Antonio Souare. Le seul objectif du rapport était de déceler les faiblesses du passé pour améliorer le futur, c’est tout.)
Le Président de la fédération, son représentant légal a fait FAUX USAGE DE FAUX À TRAVERS LA CORRUPTION POUR TRANSFORMER : « DÉPENSES INSUFFISAMMENT JUSTIFIÉES « EN DÉTOURNEMENT.SINON LES 2 NE SONT PAS DU TOUT LIÉS. IL N’YA EU AUCUN CAS DE DÉTOURNEMENT. C’est pourquoi sa présence était fondamentale ici pour qu’il dénie aux pièces que j’allais lui lui opposer leurs caractères de vraies;
Antonio Souare a le mensonge dans les gènes. C’est un UN MENTEUR PATHOLOGIQUE.
En fonction de tout ce que Mory Cisse lui a écrit sur simple papier volant et non celui d’un cabinet d’audit, sans cachet  ( ce qui confirme les soupçons de cabinet douteux des « Auditeurs Associés en Afrique-Guinee » qui ne serait pas établit en Guinée légalement ) en engageant la seule responsabilité du Président de la fgf dans ce qu’il serait amené à faire de cette  » édition de la fédération qui est sur son papier à en-tête et non une quelconque autre structure », Antonio Souare aurait dû venir  pour expliquer comment son roman, ÉDITÉ par ses soins s’est retrouvé ici devant vous madame la Présidente;
 Hélas ! Tel un fantôme, bien qu’omniprésent tout le long de ces audiences, Antonio Souare, le représentant légal de la partie civile a brillé par sa lâcheté en ne se présentant devant vous madame la présidente et pour cause..
 Personnellement je n’ai été qu’un bailleur de fonds permanent de la fédération pour laquelle j’ai investi de mes avoirs propres des dizaines de milliards et ce depuis ma 1ère élection, à la demande de tous les acteurs du football comme 1er vice-président en 1994, quand personne n’imaginait que la Fifa allait mettre un jour son programme d’assistance financière à la disposition des associations nationales. L’instance faîtière n’avait même pas d’argent à l’époque et était même endettée. Avant cette période, de 1990 à 94 ma société privée DISTRIGUI SA était le seul sponsor du Syli national pour lequel je déplaçais des avions sur mes deniers personnels pour assurer ses déplacements lors des rencontres internationales. J’ai acheté sur fonds propres à un million de dollars en 1995 la base vie de l’entreprise de construction de routes française COCHERY BOURDIN & CHAUSSÉES à Maneah portant sur 17ha400 abritant une vingtaine de bâtiments tous équipés aux standards européens, avec une piscine olympique et un terrain de golfe que j’ai mise gracieusement à la disposition du Syli national pour ses regroupements. A CETTE ÉPOQUE, LE PRÉSIDENT DE LA FÉDÉRATION, MASQUÉ PARTIE CIVILE, ANTONIO SOUARE ÉTAIT VIGILE VEILLEUR DE NUIT À PARIS,ENSUITE DJ ( animateur de boîte de nuit ) à Conakry.
 Durant tout mon séjour au comité exécutif de la fgf je n’ai été qu’un bénévole serviteur du football guinéen, sans contrepartie . Je n’ai jamais perçu un seul mois de salaire en 4ans et demi d’exercice, n’ai bénéficié d’aucune  indemnité de fonction, d’aucun litre de carburant, pas de prise en charge de frais de téléphone, pas de véhicule de fonction… ( Reconnu et admis pourtant par la Fifa et la Caf dont les salaires et avantages des présidents sont publiés régulièrement. Gianno Infantino par exemple touche presque 3 millions de dollars par mois; sa secrétaire générale Fatma Samoura perçoit environ 1 800 000 dollars mensuel, plus d’autres nombreux avantages. Durant tout mon mandat, j’ai suivi toutes les catégories d’équipes nationales à travers le monde sans que la fédération ne m’ait payé un seul billet d’avion; et pourtant pour les compagnies aériennes qui l’ont je voyage en 1ère classe et n’emprunte la business que par défaut. J’ai tout supporté de ma poche. J’AI ÉTÉ ET SUIS DANS LE FOOTBALL JUSTE PAR PASSION et pour servir la jeunesse de mon pays tout en participant a son développement. Je n’attendais rien en retour Je l’assume et si c’était à refaire je le referais avec beaucoup d’humilité et de plaisir. Je n’ai jamais claironné sur les toits mes innombrables investissements désintéressés en faveur de la Fédération et du football guinéen comme le font certains mégalomanes arrivistes aujourd’hui dans le faux à l’image du Président de la fgf ANTONIO SOUARE, mon bourreau accusateur  fantaisiste qui n’est QU’UN IMPOSTEUR. Commerçant malhonnête, qui ne tient jamais parole, toujours empêtré dans des conspirations et des faussetés, Antonio Souare Président de la fgf n’est dans le football que pour se servir. Actuellement d’ailleurs il est somme de justifier plusieurs millions de dollars reçus de la Fífa dont lui seul connaît la destination par certains présidents de club;(C’est à la une de tous les médias.)Tout ce qu’il fait dans le football est intéressé, il attend toujours des retombées dans un mercantilisme effréné, une chasse permanente du gain pour la plupart du temps dans la roublardise dont il est un excellent adepte. C’est pourquoi il se bat constamment et de façon déloyale pour écarter tous ceux qui peuvent apporter de façon significative au football guinéen comme Bouba Sampil de l’ASK et KPC du HAFIA pour ne citer que ceux là qu’il considère comme des empêcheurs de tourner en rond, après qu’il ait réussi à m’écarter par des méthodes malsaines.
Durant mon mandat, j’ai réalisé des infrastructures importantes pour le rayonnement de notre football notamment l’inauguration du centre technique national avec une pelouse synthétique de dernière génération, en présence du président de l’époque Joseph Sepp Blatter, la construction du siège de la fédération a Teminetaye où le même Antonio se pavane aujourd’hui; la construction d’un hôtel 5 étoiles pour les équipes nationales pour soulager les caisses de l’état.. Et si j’avais été encore en place on en serait à une dizaine de projets aujourd’hui de réaliser grâce à mes capacités managériales avérées, reconnues et indiscutables contre Zéro projet pour Antonio Souare et son équipe pour la même période. J’ai décroché pour le pays dans des conditions pas toujours évidentes, en y mettant les relations et les moyens personnels importants, l’organisation d’une coupe d’Afrique des nations (CAN 2025)derrière laquelle il courait depuis plus de 50 ans.Ca c’est ma grande fierté au service bénévole de la nation.
En temps normal je suis très modeste, très humble; grand partisan de ceux qui font et laisse dire en toute humilité, mais compte tenu de la situation incongrue qu’on m’a imposé malgré moi vous me permettrez madame la présidente de parler un peu de moi et de mes actions en faveur de l’épanouissement de notre football. Je vous en remercie très sincèrement.
   Durant tout mon mandat la fédération a toujours subventionné les clubs et les ligues régionales pour l’organisation des différents championnats sans interruption. Les ligues régionales ont toutes été dotées de sièges entièrement équipés avec des subventions permanentes pour leur fonctionnement .Depuis l’ère Antonio Souare, aucun club n’a perçu un centime de subventions de la fédération. La ligue professionnelle qui est sa création doit s’endetter pour organiser les championnats de ligue 1 et 2 aux dires de son président Mathurin Bangoura dans la presse dernièrement ou tendre la main à l’état. Pourtant la Fifa accorde dans son programme Forward assez de moyens à la fédération, presque 10 fois ce qui était alloué annuellement à mon comité exécutif sans que les clubs n’en reçoivent aucun centime pour les aider à supporter leurs charges de participation aux championnats. Antonio Souare seul  connaît la destination de ces millions de dollars aux dires de ses pairs dirigeants sportifs. Tous les médias en font leur choux gras présentement qui en font la UNE de leurs journaux. Dire que c’est ce requin Antonio qui nous accuse de mal gouvernance et nous trimballer devant les tribunaux sans oser nous y affronter c’est vraiment le monde à l’envers. C’est triste.
 Après le jugement des hommes, le Bon Dieu jugera entre nous car je lui ai personnellement offert tout sur un plateau d’or, lui ouvrant par simple *amitié*, sans contrepartie, toutes les portes inimaginables pour qu’en retour, sans pitié il me poignarde dans le dos.
 *En sa présence ici à la barre, j’aurais donné encore plus de preuves irréfutables pour soutenir mes propos.
 1/ L’article 38 des statuts indique que le Président est le représentant légal de la fédération;
 -Il est notamment responsable :
a/ De la mise en œuvre des décisions de l’assemblée générale et du Comité Exécutif par le Secrétariat Général.( Ça veut dire qu’il veille simplement à l’application des décisions de ses 2 organes dont il tire sa légitimité, desquels il reçoit les instructions. C’est pourquoi il vote entant que simple membre au comité exécutif. C’est seulement en cas d’égalité que sa voix est prépondérante. Donc la gestion des ressources de la fédération est une gestion collégiale. Ce n’est pas la gestion du Président seul; c’est celle du comité exécutif, après adoption du budget en assemblée générale.( le tableau de bord des dépenses et recettes est fixé par l’AG dont le suivi de l’exécution est confié à ce comité exécutif qui a un coordinateur en l’occurrence le Président ).
-Toutes les sorties d’argent sont demandées à 100 % par les membres du comité exécutif à travers les différentes commissions permanentes qu’ils dirigent pour réaliser leurs activités ( compétitions nationales et internationales; football féminin; arbitrage; football des jeunes; futsal; beach soccer…( voir les commissions permanentes  de la fgf dans les statuts à la page : 27, article 41;Et le secrétariat Général pour ses besoins de fonctionnement;
 -Il est clairement indiqué dans les statuts, en ce qui concerne la commission des finances, article 42 : Elle doit superviser la gestion financière et conseille le COMITÉ EXÉCUTIF ( et non le Président ) sur les questions financières et de gestion de patrimoine. Elle analyse le budget et les comptes annuels de la fgf préparés par le Secrétaire Général et les soumet au COMITÉ EXÉCUTIF pour approbation ( et non au Président ).C’est encore une fois la gestion du Comité exécutif. Le Président n’ordonne que les dépenses à lui soumises par les membres du CE dont il vérifie la conformité avec le budget adopté en assemblée générale et les programmes d’activités convenus. Il ne prend en aucun cas sur lui d’engager une dépense qui n’a pas de supports justificatifs et qui n’a pas suivi les procédures déclinées connues de tous. Il n’est pas initiateur des dépenses.
 -Ce sont les commissions permanentes qui expriment leur besoin d’argent pour la réalisation de leurs programmes approuvés par l’assemblée générale au secrétaire général dans une fiche détaillée de demande de financement; ce dernier vérifie leur conformité avec le tableau de bord adopté en assemblée générale et en réunion du Comité exécutif; Si c’est conforme, il vérifie également avec l’agent comptable qui a la situation financière la disponibilité des fonds. Si les ressources le permettent il ordonne à ce dernier l’établissement d’une fiche d’engagement avec les autres documents requis dont les factures a soumettre au Président. Le Président à son tour procède au dernier contrôle avant d’ordonner le paiement par la signature de la fiche d’autorisation de paiement. Il est l’ordonnateur statutaire des dépenses de la fédération. C’est seulement après que les chèques ou lettres de paiement en ce qui concerne les devises sont préparés et soumis à une première signature du Secrétaire Général que le Président vise à son tour pour valider l’opération. Les services financiers dont c’est le rôle procède au retrait à la banque pour certaines dépenses en vue d’une mise à disposition du demandeur ( membre du comité exécutif essentiellement pour la répartition aux ayant droits conformément au programme d’activités ) ou ceux qu’il aura désigné ( clubs ; arbitres ; commissaires de matchs; délégués fédéraux; divers prestataires et fournisseurs etc..);Pour d’autres dépenses, les chèques sont libellés en faveur des bénéficiaires;
-Si cette procédure classique et transparente est contraire à la déontologie comme Antonio le prétend dans son unique audition disponible chez le juge d’instruction versée au dossier, il aurait dû venir devant vous Madame la Présidente pour expliquer les procédures miracles différentes qu’il a mises en place pour « protéger les ressources de l’institution « depuis son avènement ? Est-ce le directeur technique national, ou le financier de Guinée Games, ou l’entraîneur du HOROYA, ou le planton, ou la Secrétaire particulière ou encore un expert étranger qui ordonne les dépenses actuelles de la fédération ? Qui sont les actuels signataires des chèques et lettres de paiement de la fédération ? Sont-ils différents du Président et éventuellement de son Secrétaire Général ? Vous auriez dû le savoir Mme la Présidente, du Président de la fgf devant vous ici pour faire une comparaison vous permettant de découvrir  si mon Comité exécutif a violé les règles en la matière oui ou non ?
-Pourquoi sur 15 membres du comité exécutif à qui l’assemblée générale a confié la gestion de ses ressources SEUL LE PRÉSIDENT EST DEVANT VOUS ? ET LES AUTRES MEMBRES ? Ils sont tous avec Antonio à la fédération. Ce sont ses complices protégés. Toute cette machination est dirigée contre ma personne en vue de m’abattre. Les 2 autres coaccusés n’y sont pour rien. Ils ne sont coupables de rien. Ils ne sont que victimes des effets collatéraux des armes destinées à ma personne. Ils payent arbitrairement pour leur *incapacité*à trouver des munitions à la demande d’Antonio pour en finir avec moi. Ce sont les balles perdues qui me sont destinées qui les ont atteint. Antonio aurait dû s’expliquer ici devant vous madame la Présidente comment lui il gère ? Seul ? Ou en collège avec les autres membres du Comité exécutif ?
 -Le Président de la fgf est aussi chargé des relations avec la Fifa selon les statuts ( qui lui aurait ordonné de faire les audits sur 2013-2015 selon Antonio )Le CE s’est prononcé sur les injonctions faites par la Fifa pour faire l’audit des comptes de 2013-2015 selon l’ordonnance de renvoi du juge d’instruction sur la foi des déclarations du Président Antonio en charge des relations avec cette dernière ;conformément aux statuts que le juge cite aussi d’ailleurs. Il aurait dû vous en donner la preuve matérielle. Il aurait dû vous produire  un document dans ce sens devant moi ici;
-L’avocat d’Antonio, pardon de la fédération Me Koundiano a déclaré ici devant vous à  gorge déployée, frisant même d’abîmer les tympans de l’auditoire à l’audience du 26 octobre 2018 que c’est en la faveur d’une réunion d’Antonio avec les autorités de la fifa que cette dernière a ordonné à la fédération de faire les audits des années 2013-2014-2015.Peut-il nous dire cette réunion s’est tenue où et quand? En présence de qui ? Le pv de cette réunion est t-il disponible ? La fifa est une grosse machine administrative .Ses instructions sont toujours écrites, avec des traces. Peut-il nous produire ici et maintenant le courrier d’injonction de la fifa qui a sanctionné cette réunion ? S’il ne peut pas produire ses documents qui n’existent que dans l’imaginaire de celui qui lui a donné cette information farfelue en l’occurrence Antonio Souare, Me Koundiano voudra bien appeler son client qui est à seulement 500 mètres de nous et qui suit en direct, accroché au téléphone cette audience, qu’il vienne librement le tirer d’affaire en se présentant ici et maintenant avec ces documents fondamentaux, indispensables à la manifestation de la vérité. Puisque c’est l’élément déclencheur des audits selon lui .Me Koundiano a ensuite déclaré que la fifa a suspendu ses subventions à la fédération jusqu’à la fin du procès des audits de 2013-2015 et voir les 3 mis en cause condamnés par la justice guinéenne. La fifa qui est une institution respectable n’est pas aussi sotte pour prendre de telles mesures contraires à ses statuts et règlements. Peut-il prouver avec des documents de telles affirmations fallacieuses ? Ce ne sont que de la calomnie et la manipulation mensongère.
 -Sachant quant à moi que je dispose ici et je vous en ai donné copie les lettres d’approbations de la fifa des exercices incriminés 2013-2014-2015.Vous remarquerez dans ces différents courriers madame la présidente que dans l’esprit de la fifa et conformément à ses statuts et règlements et ceux de la fgf il ne peut s’agir que d’AUDITEUR STATUTAIRE ET NON D’AUDITEUR « OCCASION BRUXELLES « à la MORY CISSE, le copain ROMANCIER D’ANTONIO SOUARE Président de la fédération, représentant de la partie civile, L’EXELLENT ÉDITEUR DE CE ROMAN TRAGIE-COMIQUE.
 -Madame la Présidente, après ma destitution illégale par un vaste complot ourdi par le même Antonio, j’ai passé le service au Comité de normalisation CONOR en présence des missionnaires de la Fifa et de la Caf qui m’ont d’ailleurs félicité en disant que « malgré l’arbitraire et l’injustice dont j’ai été victime en écourtant par des intrigues de bas âge d’Antonio Souare mon mandat de 4 ans après seulement 8 mois d’exercice, je suis resté digne et serein à l’image de ces grands hommes qui ne courent pas tous les coins de rue, en me pliant ,assis en homme d’honneur dans mon bureau à cette passation qui n’avait pas sa raison d’être ». Il n’avait jamais vu ça de sa carrière sportive d’une quinzaine d’années  .Ce sont les propos du représentant de la Fifa Primo Corvaro le responsable des Fédération nationales mondiales. Et ceci en présence d’Antonio Souare, qui contrôlait toutes les étapes de mon éviction provoquée par sa roublardise, sa jalousie et son cynisme froid. Il savourait déjà son parachutage prochain à ma place avant la date. Ce pourquoi il a œuvré comme un diable monstrueux. J’ai reçu la encore le quitus de ma gestion à la tête de mon Comité exécutif déchu, de la fifa et la Caf qui ne m’ont rien reproché;
 -Après avoir reçu tous ces quitus des instances et organes compétents ( conformément aux règles édictées en la matière ) de ma gestion sous l’autorité du Comité exécutif, Antonio Souare aurait dû venir devant vous madame la Présidente pour expliquer quel pouvoir statutaire détient-il pour remettre en cause tout ce processus qui a déjà acquit la caution et la valeur juridique qui sied ?
 -À titre de comparaison, Antonio a présidé la ligue professionnelle pour une saison et a géré selon ses dires en conférence de presse 24 milliards. Il peut vous fournir les états financiers de sa gestion pour la période pour que vous apprécier « ses prouesses de manager »? Impossible ! À l’assemblée générale qu’il a organisée entant que Président sortant de cette ligue pro et qui a porté un nouveau Président, aucun état financier n’a été soumis alors que les statuts de l’institution l’y obligeaient. Une faute impardonnable qui le disqualifie de toute gestion sportive si les normes en la matière étaient respectées. Qu’Antonio exhibe ces états financiers pour me confondre. Je le mets au défi de le faire. C’est un gros bouffon qui n’a aucune maîtrise de la gestion en Général, sportive en particulier. Un hyper amateur qui vit de fiction, de fantasmes et de rêves.
 -Quelle leçon un tel personnage a à donner aux gestionnaires aguerris comme nous les mis en cause dont la gestion sous l’autorité du Comité exécutif a suivi toutes les étapes statutaires d’approbations avec SUCCÈS au point de souiller notre honneur et notre dignité ? Il aurait dû venir s’en expliquer pour que justice soit rendue de façon contradictoire madame la Présidente;
 -C’est encore Antonio, sachant bien que la majorité de la période 2013-2014-2015 est frappée de prescription ( 3 ans ) qui a quand même instruit son avocat personnel Me Koundiano Sekou de porter plainte sans faire aucun discernement sur le temps, l’objectif étant délibérément de fourrer tout dans un panier à crabes et par des méthodes tordues dont seul lui a le secret ( la corruption notamment ) il passe à travers les mailles du filet et incriminer des innocents. Il a réussi en partie avec la bénédiction du Doyen des juges d’instruction Djeila Barry qui s’est mis à prendre des ordonnances fantaisistes et farfelues dans son bureau entre 4 murs allant jusqu’à envoyer des pères de famille innocents en prison en toute illégalité. Le DEMON argent des jeux de Guinée Games et récemment découvert, de la fédération est passé par là. Pour poursuivre son entreprise machiavélique à laquelle il s’accroche encore, caché derrière son éternel masque d’ASSASSIN FROID, il aurait dû se soumettre à la confrontation publique avec ses accusés. J’aurais prouvé davantage à cette occasion en présence d’Antonio que ces pauvres citoyens Morthon et Blasco ont été privés de liberté pour des prunes, juste par la force de l’argent de la corruption.
2/ Selon l’ordonnance de renvoi du juge d’instruction, le comité exécutif a saisi le cabinet d’expertise ( en fonction de quel article des statuts ? Alors qu’il n’a ni qualité ni compétences; ce rôle est dévolu uniquement a l’AG ) Antonio devrait nous dire sur le fondement de quel article des statuts son comité exécutif a saisi le cabinet d’audit ? Alors que selon l’article  35 des statuts, alinéa à ): Le Comité exécutif tranche tout cas ne relevant pas du domaine de compétences de l’assemblée générale…OR, l’article 23 des mêmes statuts alinéa j indique clairement que c’est l’assemblée générale qui DÉSIGNE LES AUDITEURS INDÉPENDANTS. Dans le même article 23 il est précisé à l’alinéa g) que c’est l’assemblée générale qui approuve les comptes annuels. Je précise que les comptes des exercices 2013-2014-2015 ont été approuvés par l’AGO du 14 Août 2015 en présence de Antonio Souare comme membre statutaire représentant le Horoya club avec un vote de 119/121 voix. Vous avez le procès verbal devant vous madame la Présidente.  La même ordonnance du juge d’instruction dit que le CE a donné mandat à son Président à l’effet de porter plainte et implicitement le représenter dans la procédure; Rôle qu’il a d’ailleurs bien assumé un bon moment:
 à/ c’est lui qui a désigné son avocat Me Koundiano à qui il a instruit de porter plainte contre 3 personnes au nom de la fédération ,prise en sa personne physique;
 b/ c’est lui qui a fait 3 auditions :  1 de 4h à la DPJ ( direction de la police judiciaire ) et 2 autres devant le magistrat instructeur ( dans ses propres locaux svp )même si miraculeusement certains pv ont disparu; L’ordonnance de renvoi du juge d’instruction mentionne ces différentes auditions; cependant un seul pv est disponible dans le dossier; les 2 autres n’y sont pas;
 -Vous voudrez bien demandez d’ailleurs un duplicata à la DPJ de l’audition qui a eu lieu là-bas qui ne se trouve plus dans le dossier devant vous; Antonio l’a fait disparaître contre espèces sonnantes et trébuchantes;
 Dans cette audition Antonio Souare de la fgf déclare dans le faux  que l’ancien PM MOHAMED SAID FOFANA, le Ministre d’Etat Oye Guilavogui, le Ministre d’Etat Ousmane Bah,le Ministre d’état aux sports Bantama Sow, l’ancien Ministre du budget Ansoumane Conde et actuel Ministre d’Etat à la Présidence, l’ancienne Ministre des sports Domani Dore, l’ancien Secrétaire Général Ibrahima Blasco Barry et l’ancien président de la fédération que je suis se seraient partagés plus de 800 milles euros de MTN; Madame la Présidente ces accusations sont autant gravissimes qu’Antonio Souare doit en apporter les preuves matérielles devant vous et en ma présence. Ces auditions sont consultables dans la copie de la DPJ et dans le registre du Doyen des juges d’instruction s’il ne l’a pas détruit à dessein. Antonio a œuvré à sa façon pour Ça par la corruption du magistrat Djeila Barry qu’il a envoyé en RDC et en Afrique du Sud en sa compagnie, puis assurer tous ses frais de déplacement seul aux États Unis voir sa famille en pleine instruction du dossier;( les preuves vous ont été exhibées ici et versées au dossier ),
*ANTONIO SOUARE EST UN PSYCHOPATHE QUI N’A NI HONTE,NI PEUR DE MENTIR;
3/ IL a participé activement à la rédaction du rapport, pardon ROMAN d’audit en y indiquant ce qu’il fallait mettre de dans pour incriminer les mis en cause; la preuve VIDÉO de ses déclarations dans ce sens a été projetée ici;
4/ Il dit avoir reçu personnellement des études de la Fifa qui indiquent dans des coupons qu’il recevait dans sa boite e-mail quotidiennement que sur telle ligne ,tels millions de dollars manquaient; sur telle autre tels millions d’euros manquaient; enfin sur une autre ligne tels milliards de gnf manquaient…La preuve Vidéo de ses propos en conférence de presse a été projetée ici; Je réclame des preuves matérielles de ces allégations mensongères d’Antonio madame la Présidente; Ni ses avocats ni aucun autre membre de son comité exécutif ne peut répondre à Ça; Seul Antonio qui les a tenus peut vous édifier;
 5/ Antonio a aussi affirmé que 3 personnes étaient inculpées dans une vidéo projetée ici en conférence de presse avant même l’envoi des 1ères convocations dans cette affaire; Il aurait dû s’en expliquer ici devant vous;
 6/ C’est Antonio qui a unilatéralement désigné le cabinet d’audit alors qu’il en avait ni la qualité ni les compétences; Nous aurions su de lui ici à la barre comment il a procédé à ce recrutement ? N’y avait-il pas conflit d’intérêts sachant que c’est le même Mory Cissé qui audite les comptes de ses sociétés privées Guinée Games et Sam-GBM et et la moribonde Guinea Airlines ?
 7/ Le rapport d’audit Mory Cisse indique que ces 2 sociétés Guinée Games et Sam-Gbm ont arnaqué l’argent de la fgf portant sur plusieurs centaines de millions sur la base de contrats signés ( page 28 );Nullement et nulle part il n’en fait cas; il aurait dû  s’expliquer la dessus devant vous madame la Présidente;
 8/ Le Président Antonio Souare a déclaré dans son audition versée au dossier que les autorités ont voulu me soustraire de la Justice; Il aurait dû vous dire avec preuves quelles autorités. ? En quoi faisant ?
9/ C’est sur la base de ses déclarations à la DPJ et chez le juge d’instruction que 2 citoyens ont été emprisonnés sans fondement; il aurait dû expliquer le mobile ici à la barre;
 10/ C’est encore sur ses injonctions aux dires du Doyen des juges d’instruction qu’un mandat d’arrêt fantaisiste et farfelu a été décerné illégalement contre moi selon l’ordonnance de renvoi. Ce Doyen des juges d’instruction Djeila Barry a tellement été « conditionné « par Antonio qu’il a écrit dans son ordonnance de renvoi que les lettres de paiement et les chèques co-signés par les signataires légaux que sont le Président et le Secrétaire Général n’étaient pas accompagnés de pièces justificatives à la Banque; Comme si par hasard lui, il mentionnerait les motifs des retraits de ses fonds propres à sa banque pour se justifier auprès de celle-ci; Ex : « Payer ce chèque du montant X pour la popote de la semaine; factures proformas d’achat des condiments de Madina Marché ci-jointes ainsi que les contrats signés avec les étalagistes ». N’importe quoi !Bien que le DGA ( directeur général adjoint de la Société Générale des Banques en Guinée et la gestionnaire du compte de la fédération ont déclaré que selon les procédures de la Banque toutes les opérations enregistrées sur la période étaient régulières. Leurs pv d’auditions sont dans le dossier. Le juge d’instruction voulait tellement charger,  conditionné par ANTONIO qu’il a perdu toute objectivité. Il n’était plus raisonnable. Le démon argent est passé par la. il avait une seule mission : CHARGER;CHARGER;ENCORE CHARGER !
 Pouvons nous laisser la liberté des citoyens entre les mains d’un tel magistrat qui décrédibilise la justice guinéenne ? Un magistrat qui fait que les citoyens ont peur de leur Justice malgré les réformes entreprises ?Antonio aurait dû passer devant vous madame la Présidente expliquer comment il a fait pour enrôler ce juge qu’il a fini par mettre dans sa poche au point de lui faire faire n’importe quoi;
Les raisons pour lesquelles Antonio Souare n’a pas osé venir librement devant vous c’est parce qu’il sait qu’il pouvait  changer de STATUT et se retrouver INCULPÉ et nous à sa place de partie civile que nous méritons dans cette affaire comme il a été démontré ici, lors de ces différentes audiences.
 *Antonio a pensé que comme il procédait par le passé entant qu’INDICATEUR DE POLICE du temps de la Révolution : sur simple lettre ou rapport anonyme il expédiait des innocents dans les mouroirs du Camp Boiro sans qu’il n’ait à se justifier et fournir aucune explication devant le Comité révolutionnaire (  tribunal ) qui condamnait ces derniers dans des jugements expéditifs. Aucune identité, ni comparution personnelle du DÉNONCIATEUR Antonio Souare n’était exigée. Les mauvaises habitudes ayant la vie dure il a voulu remettre Ça. Il a oublié que les époques ont changé;
Pour toutes ces raisons et d’autres je vous ai demandé humblement madame la Présidente de contraindre le représentant légal de la fédération en l’occurrence son Président à comparaître pour la manifestation de la vérité, sachant que 80 % de mes preuves comme démontré ici à la barre à opposer à la fédération sont axées sur la personne de son Président et son représentant légal statutaire qui est la cheville ouvrière de tout ce grossier montage;
J’avais demandé aussi d’ailleurs à Me Koundiano que j’ai cru un moment avoir le souci de connaître la vérité dans cette affaire comme tout bon avocat ,de bien vouloir faire venir son  client qui a fait décerné un mandat d’arrêt international contre moi pour que je vienne m’expliquer avec lui devant la Loi. Il a mis assez de moyens, d’ingéniosité et autres pour que je rentre au pays;
 Maintenant que je suis là , il a manqué de le faire venir pour que la vérité éclate au grand jour .Pour des motifs que lui seul détient.
 Madame la Présidente, ce sont la quelques questions  que j’aurais aimé poser au représentant légal de la fédération en la personne de son Président ANTONIO SOUARE conformément à l’article 38 des statuts de la fgf, partager avec lui devant vous sur le fondement de l’article 403 du code de procédure pénale ces quelques faits comme énoncé haut dont les réponses allaient définitivement vous éclairer et assouvir votre désir constant de découvrir la vérité dans cette rocambolesque affaire fabriquée de toutes pièces par le Président Antonio, retranché derrière la fédération pour mener lâchement un combat personnel. Malgré son absence qui frise de narguer la justice, j’ai essayé de vous donner le maximum d’éléments par des preuves irréfutables pour attester mon innocence et celle de mes co-accusés.
 *  Madame la Présidente, le Président de la fédération Antonio Souare a été très bavard, même trop bavard pendant mon absence  dans cette affaire qu’il a cyniquement créée de toutes pièces. Il connaît personnellement la position de chaque pièce du puzzle. Il en est l’unique ARTISAN. Il s’est simplement barricadé derrière la fédération pour régler des comptes. Il ne peut pas tout d’un coup, parceque son contradicteur principal que je suis est en face se RENDRE MUET; C’est un machiavélique stratagème tendant à cacher la vérité auquel je vous prie humblement de deceler pour une bonne administration de la Justice.
 L’opinion nationale et internationale ont été outrageusement désinformées dans cette affaire à travers des conférences de presse, des déclarations fallacieuses dans les médias, des articles de presse tendancieux et orientés…Des lynchages médiatiques ont été opérés et continuent jusque dans cette salle à être exécutés par la parution d’éditions spéciales diffamatoires de journaux sur le procès réalisées par le biais de l’argent volé au peuple et à la fédération qu’ANTONIO SOUARE le président de la fgf, sans scrupule ni pitié soutire aux désœuvrés pour la plupart jeunes sans emplois à travers sa société de paris sportifs Guinée Games. ( Je vous ai remis à travers mon avocat un exemplaire du journal le Populaire qu’il a commandité et qu’il a fait distribuer gratuitement à travers toute la ville. Il en a distribué dans cette salle un jour d’audience. Comme si c’était cela la vérité des faits.)Personnellement ce qui ne me fait ni chaud ni froid. Je suis suffisamment fort mentalement, et mes proches et tous ceux qui me connaissent et me soutiennent dans cette scandaleuse épreuve suffisamment bien avertis pour ne pas se laisser distraire par ces méthodes d’un autre âge.Du moment que l’affaire est devant vous,au lieu qu’ Antonio Souare ne continue à verser dans la calomnie ( son dada ) il avait une  occasion en or de se présenter et soutenir ses accusations pour la manifestation de la vérité Madame la Présidente;
 C’est ici et seulement ici à la barre qu’il avait l’opportunité de prouver qu’il a raison et non ailleurs.
 +LE PRÉSIDENT DE LA FÉDÉRATION ANTONIO SOUARE EST UN GROS MYTHOMANE QUI N’A SA PLACE QUE DANS UN INTERNAT PSYCHIATRIQUE.
 En ce qui me concerne, je suis comblé de la reconnaissance de la nation toute entière pour mes bienfaits et services rendus, qui m’a honoré à travers le Premier Magistrat en me gratifiant d’un décret en date du Décret no
 D/2019/ 223 / PRG /SG
du 29 juillet 2019 me plaçant à la tête d’une des plus importantes entreprises de sécurisation des recettes financières du pays en tant que président du conseil d’administration de Webb Fontaine Guinée en partenariat avec des Investiteurs étrangers. Cela me suffit largement et démontre que j’étais sur la bonne, que je dois maintenir vaille que vaille, n’en déplaise aux tares sans foi ni loi de notre société que sont Antonio Souare et compagnie, déguisés en partie civile.
Pour terminer madame la présidente, au vu de toutes les pièces produites et les explications plausibles données devant vous ici à la barre qu’il vous plaise déclarer  mon innocence et prononcer mon acquittement ainsi que celui de mes co-accusés dans l’intérêt d’une bonne administration de la justice.
 *Pour les aspects juridiques je laisse le soin aux éminents avocats de la défense d’intervenir comme ils savent toujours le faire. Des professionnels confirmés du barreau guinéen ( anciens, actuel et futur  bâtonniers méritants ).
 Merci Madame La Présidente, Monsieur le Procureur de votre aimable attention !
Salifou Camara
Facebook Comments

Répondre à Anonyme Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
18 ⁄ 2 =