L’affaire de détournement de six milliards de francs guinéens : le COCAN sort de son silence

0
42

Accusé du détournement du montant de six milliards de francs guinéens (6000 000 000 FG), destiné pour son budget trimestriel de fonctionnement, le comité d’organisation de la coupe d’Afrique des nations Guinée 2025 a, à travers son chef de département relation publique et administrateur du site web de ladite institution, Thierno Saidou Diakité, démenti les accusations portées à son encontre.

Selon son porte-parole, les personnes qui sont derrière cette accusation veulent non seulement mettre en l’eau le travail fait par les membres du COCAN depuis leur mise en place, il y a de cela un an et quelques mois, mais aussi salir leur image vis-à-vis du peuple de Guinée.

Dans son intervention, le consultant sportif a d’abord rappelé le travail fait par l’équipe du COCAN 2025 de son installation, jusqu’à nos jours. « Le 18 décembre 2019, le président de la république le professeur Alpha Condé a procédé à l’inauguration officielle du siège du COCAN Guinée 2025, sis à l’immeuble Siguiri, dans la cité chemin de fer. Il faut rappeler que c’est grâce au chef de l’Etat, qui a gracieusement mis cet immeuble à la disposition du COCAN. Un immeuble qui a été meublé en neuf grâce à la contribution du 1er vice-président, monsieur Fazi Wazni, directeur général de SMB. Depuis qu’on a occupé ce siège, on a reçu une cinquantaine de cabinets et entreprises, ayant manifester l’intérêt de pactiser à la réalisation des infrastructures dédiées à la CAN. Un petit rappel, vous savez que depuis la dernière édition de la CAN senior, le format a changé avec l’Egypte, de 16 équipes, le pays hotte maintenant reçoit 24 équipes, et pour se faire, le cahier de charge de la CAF exige un minimum de six sites de compétition, pour ce qui nous concerne, depuis 2018, six sites de compétition ont été déjà identifiés, à savoir Conakry, Kindia, Boké, Labé, Kankan et N’zérékoré, sur ces six sites, une mission mixte est allée sur le terrain, pour identifier les sites d’implantation des infrastructures, et grâce au concours du ministère de l’aménagement et de la ville, les titres fonciers sont entièrement délivrés à la disposition de la disposition du COCAN, pour tous les sites qui ont été identifiés et qui vont recevoir les différentes installations sportives et annexes, pour le bon déroulement de la compétition.

J’ai dit tant tôt une cinquantaine d’entreprises et cabinets ont été reçus au siège du COCAN, ils ont fait leurs présentations, et plusieurs parmi eux ont adressé sous le conseil de l’administrateur général de grand projet, des lettres de confort, c’est-à-dire ils nous ont envoyés des lettres indiquant les banques avec lesquelles ils travaillent, si ces banques peuvent délivrer des garanties pour les éventuels concours financiers, qu’ils vont mobiliser pour la réalisation de ces infrastructures. Et à la date d’aujourd’hui, nous sommes en train de financer un accord-cadre avec l’administration de grand projet, pour finaliser les études pré-techniques. C’est vrai que les s’attendent aux premiers coups de pioches sur les chantiers, il y a des préalables, il faut faire les études pré-techniques, finaliser les études techniques, finaliser les dossiers et procéder aux avis d’appel d’offre. Ce qui est sûr, 2021 étant une année charnière, parce qu’il nous reste pratiquement trois ans, vous savez dans le cahier de charge de la CAF, ce n’est pas à l’année de la compétition, qu’on livre les infrastructures, c’est un an avant l’année de la compétition, pour ce qui nous concerne, si le calendrier ne subit pas de glissement, si l’échéance 2025 est maintenue, en 2024, on doit livrer toutes les infrastructures exigées par la CAF, au comité exécutif de la CAF. Donc il faut s’attendre dans un mois ou deux mois à une première mission d’évaluation en Guinée. C’est pourquoi, très bientôt, une mission se rendra au Caire pour procéder à la signature de l’accord-cadre entre la CAF et la fédération guinéenne de football. Donc nous sommes à cette étape », a expliqué Thierno Saidou Diakité.

Concernant l’accusation portée aux membres du comité d’organisation de la coupe d’Afrique des nations Guinée 2025, le chef de département relation publique et administrateur du site web du COCAN tacle leur détracteur, tout en les invitant de s’informer davantage sur la destination des six milliards de francs guinéens (6000 000 000FG).

« Nous assistons ces jours-ci à une certaine campagne relative à un prétendu détournement, que les gens se rassurent, il n’y a pas eu de détournement du budget de fonctionnement du COCAN, le montant de six milliards qui correspond à trois trimestres de dotation budgétaire, est bel et bien en position dans les livres du ministère du budget. Il n’y a pas eu donc détournement, c’est vrai que depuis l’installation de cette institution, aucun membre du comité de pilotage n’a reçu un franc, mais étant donné que nous nous sommes investis de la confiance du gouvernement, nous avons décidé volontairement de mettre à la disposition du comité de pilotage du COCAN et de son président de travailler dans la sérénité. Vous savez le COCAN est une institution toute nouvelle, ça n’est ni une entreprise publique autonome, ni une entreprise publique industrielle, ça n’est ni un EPA et ni un épic, donc c’est une entreprise quelque peu ibérique, qui relève de la présidence de la République, les processus de mise donc de décaissement, sont très complexes et sont très lentes. Il y a eu des mauvaises informations et des supputations », a martelé le consultant sportif.

Pour finir, Thierno Saidou Diakité rassure l’opinion nationale et internationale, que la Guinée organisera bel et bien la CAN 2025, tout en lançant un appel à tous les guinéens partout où ils sont, d’œuvrer pour que le pays puisse gagner ce pari.

Mohamed KABA

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

2 × 5 =

Résoudre : *
13 − 11 =