La démolition des bâtiments à Dubréka : Kassory Fofana donne des explications…

0
771

Après sa dernière sortie à l’assemblée nationale a propos des casses des maisons à Dubréka qui a suscité beaucoup de polémiques au niveau de la population. Pour tenter de mettre les points sur les i, le chef du gouvernement était chez nos confrères du Djoma TV en langue soussou.
Dans son intervention, le premier ministre Kassory Fofana a expliqué comment il a appris ces casses et de dénoncer que l’ordre de casser les maisons est venu de Conakry, mais personne n’en connait la source pour l’instant.

 » Lorsque j’ai appris que les maisons ont été détruites à Dubréka, j’étais interloqué (…), c’est le chef de l’Etat en personne qui m’a demandé si je suis au courant de la démolition des bâtiments à Dubréka. Je lui ai répondu « Oui », j’ai eu vent de cela. Alors, il me dit que c’est le préfet qui a fait cela. Et il m’a indiqué qu’il allait le débarquer (…). Tout simplement, aux dires du Président le préfet n’a pas agi selon ses recommandations.  C’est ainsi que j’ai appelé le préfet Younoussa Lebon qui me dit aussi que ce n’était pas lui. Ce même soir je lui ai dit de venir nous expliquer ce qui se passe », a-t-il dit.
Et d’ajouter:  » le lendemain, j’ai fait le compte rendu au chef de l’Etat en lui disant que Lebon aussi n’était pas au courant. La décision vient de Conakry mais personne n’en connait la source. Après le chef de l’Etat m’a chargé de convoquer le ministre de l’Urbanisme pour lui demander d’où est venue la décision d’aller détruire les habitations des gens dans Dubréka », a-t-il ajouté .

A en croire Kassory Fofana, qui défend mordicus que l’ordre ne vient pas du chef de l’Etat et de lui, a dit ceci : ‘’ Le Président a rappelé qu’il s’agit des emprises de la route, et par ricochet de récupérer tous les domaines hérités du contentieux franco-guinéen dont la commission mise en place par lui n’a même pas commencé son travail. Il y a de cela un mois, nous avions indiqué que toutes les personnes victimes de casses et qui ont des papiers légaux de se présenter devant le préfet ou leurs élus locaux, ils seront remboursées. C’est ce que j’ai dit au Parlement et c’est ça la vérité’’ a-t-il expliqué.

Pour le chef du gouvernement, -qui revendique son appartenance à la région de la Basse-Guinée-, il est impensable pour lui d’être complice d’un quelconque individu pour détruire la Basse-Guinée.

‘’ Je ne peux pas être Premier ministre, originaire de la Basse-Guinée et être complice de la destruction des biens des populations de ma région. Je ne ferais jamais cela.  Si nous devons poser des actes utilitaires sur la voirie, les gens seront automatiquement dédommagés’’, a soutenu le premier ministre guinéen.

Naby Camara pour www.oeildupeuple.info

Facebook Comments Box