JOHANNA BARRY À BANTAMA SOW : « IL A REMIS LE COMITÉ D’ORGANISATION À SA NIÈCE »

0
156

Johanna Barry n’est pas prête à lâcher le COMIGUI. Malgré le retrait de l’organisation de l’élection Miss Guinée à sa structure, elle continue toujours à réclamer la paternité de ce comité.

Ces derniers temps, Johanna Barry est en bras de fer avec l’actuel Ministre des Sports guinéens, Sanoussy Bantama Sow à cause du retrait de l’Organisation de l’élection Miss Guinée à sa structure et la confié à KPAAF Guinée, suite à un appel à candidatures lancé par cet ancien Ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique.

Dans la matinée de ce jeudi 4 février 2021, l’ancienne présidente du Comité d’Organisation Miss Guinée (COMIGUI), était dans l’émission ‘’Les Grandes Gueule’’ d’Espace FM et TV. Dans son intervention, elle est revenue sur cette actualité qui fait la Une des médias people en Guinée.

« Je suis encore la présidente de ce comité. Il ne m’a pas été retiré. Le ministère n’a pas le pouvoir de retirer mon comité. Il est mon bébé, il est à moi. Tout conflit avec un département, je pense que cela se règle au niveau de la justice. J’ai mené les démarches maintes fois au niveau de ce département pour qu’on puisse régler le problème comme il faut pour qu’on puisse avancer. Mais ça toujours été une sorte de jeu du chat et de souris.», affirme Johanna Barry.

Selon elle, le retrait de l’Organisation de l’élection Miss Guinée à sa structure, n’est que du pipeau. « J’ai reçu ce document de la part du ministre de la Culture, à l’époque M. Bantama Sow. J’ai demandé à le rencontrer. J’ai été le voir à son bureau, je lui ai posé la question avec tout le respect que je lui dois avec tous mes collaborateurs autour de moi et sa cheffe de cabinet. Je lui ai demandé de quoi il s’agissait, parce que je ne comprenais rien. Parce que moi ce qui me concerne, toutes les obligations dues au comité Miss Guinée ont été respectées. Par contre, même un encouragement, aucun suivi n’a été fait de leur part. Il m’a dit oui, tout simplement, il m’a regardé en face, il a dit, parce que tu ne fait pas ce que je veux. Tu as de la personnalité. Tu as de la valeur et tu allais voir, tu penses que ton comité va avancer. J’ai dit, en bon ! C’est un défi, il m’a regardé et il s’était mis à rire. Je lui ai dit que ça ne se passera pas comme ça. Puis je suis sorti.», a-t-elle rappelé.

A propos de la nouvelle structure organisatrice de ce concours de beauté physique et intellectuelle, Johanna Barry a laissé entendre que : « Je viens d’apprendre qu’il a remis ce comité à sa nièce… C’est un non événement chez moi. Je dis à sa nièce de se mettre à l’écart de mon chemin…parce que c’est un cadeau empoisonné. Il a remis le comité d’organisation à sa nièce, mais derrière c’est lui le président du comité. C’est quelqu’un qui aime ce genre de trucs.».

Avant de clore son intervention, elle a fait savoir que le COMIGUI est une initiative privée comme tous les comités du monde. « C’est non chapeauté par le département de tutelle. Je collabore avec plusieurs départements… J’ai été toujours correcte dans tout ce que je fais… Qui peut me dire qu’il a fait comme moi ? Avec mes propres moyens, j’ai même vendu une de mes parcelles pour pouvoir travailler, parce que je n’ai pas le soutien du département…», conclut Johanna Barry.

Tabouleinfo.com

Facebook Comments Box