Guinée : Les villes de Kindia et Boké abriteront au mois de juin, la 1ère édition du festival axé sur les enjeux liés à la dégradation de l’environnement

0
29

En prélude du lancement de la première édition du festival axé sur les enjeux liés à la dégradation de l’environnement, la structure Facture Communication a organisé jeudi 15 avril 2021 à Conakry, une conférence de presse pour expliquer les grandes lignes de ce projet.

Cette rencontre s’est tenue en présence du ministère de l’environnement et les représentants des ambassades de l’Arabie Saoudite et du Royaume Uni en Guinée.

Dans son intervention, le premier responsable de la structure Facture Communication a souligné que cette première édition de ce festival se déroulera sous la haute autorité du ministre de l’environnement, des eaux et forêt et elle s’inscrit dans le cadre de sensibiliser les uns et autres sur les enjeux liés à la dégradation de l’environnement et les risques auxquels ceux-ci s’exposent.

« Pour cette première édition, c’est la ville de Kindia et celle de Boké qui ont été choisies pour abriter du 1er au 17 juin prochain, ce festival durant lesquels des conférences-débats, des campagnes de sensibilisation et mêmes des prestations artistiques seront organisés ».

« La Guinée compose quatre régions naturelles, et qu’on ne peut pas faire la première édition dans toutes les villes. On a donc décidé avec le ministre de l’environnement, de faire la première édition dans les deux zones ministères, c’est-à-dire, Kindia et Boké. La deuxième édition va se tenir dans la zone de Kankan et N’Zérékoré. Il y aura cinq volets : il faut faire les conférences pour communiquer sur les inconvenants de détruire l’environnement et les importances de celle-ci, faire des projections sur la dégradation et le réchauffement climatique et les spectacles et dîner avec des artistes. Il s’agira d’inviter, motiver et conscientiser les populations de reboiser et de veiller sur ce qui est reboisé. On va les inviter à ne pas détruire ce que nous allons reboiser car, comme on le dit, c’est l’être humain qui a besoin de la forêt sinon la forêt elle, n’a pas besoin de nous se développer. » Alhassane Sanoh.

Pour le  ministre d’Etat Mohamed Oyé Guilavogui, son département va accompagner le projet non seulement sur le terrain, mais aussi financièrement.

«  C’est l’occasion pour moi de remercier les initiateurs de ce projet. Vous savez, à l’approche de chaque période de reboisement, il y a des initiatives qui se créent pour mener une action pour l’environnement. Nous sommes déjà habitués à cela et nous avons l’obligation de les accompagner parce que c’est notre vocation à nous. C’est une initiative que nous avons apprécié. Pour la campagne de cette année, c’est eux qui prendront la vedette. Nous allons les accompagner non seulement sur le terrain mais aussi financièrement. Nous serons et au début mais aussi à la fin du projet »

pour finir, il a annoncé que les prochains jours, des spots publicitaires et autres moyens de communication seront mis en exergue pour donner à l’évènement, un éclat particulier et une parfaite réussite.

 Keita Idrissa 

Facebook Comments Box