Conakry: le premier ministre, Kassory Fofana préside la cérémonie de clôture de la semaine de l’électricité

0
37

Après une semaine de sensibilisation, de conférence-débats de colloques et des activités sportives, le premier ministre chef du gouvernement, Dr Ibrahima Kassory Fofana a présidé, ce vendredi 09 juillet la clôture de la semaine de l’électricité. C’est une initiative de la direction générale de l’Electricité De Guinée (EDG). L’objectif était d’expliquer les différentes avancées enregistrées par le Chef de l’Etat, Pr Alpha Condé dans le cadre de la desserte de l’électricité depuis 2010.

La cérémonie a connu la présence de plusieurs membres du gouvernement notamment, la ministre de l’Energie Hadja Bountouraby Yattara, le ministre de l’économie et des finances, Mamady Camara, le ministre de la communication Amara Somparé, le conseiller spécial du président de la République, Bah Ousmane, le directeur général de l’EDG Bangaly Matty et des cadres du département de l’énergie.

Dans son discours, Madame le ministre de l’énergie, Hadja Bountouraby Yattara a souligné que les nouvelles réformes entamées visent à réduire de façon significative la subvention de l’Etat et assurer la sécurité des recettes.« Cette initiative de la direction générale de l’électricité de Guinée (EDG) s’inscrit en droite ligne de la politique générale de développement de la Guinée en matière d’électricité. Les réformes entamées par l’EDG visent à réduire de façon significative la subvention de l’Etat, assurer la sécurité des recettes, renforcer les capacités et veiller au respect des engagements de l’ensemble des acteurs du secteur ».

Selon elle, pour mieux cerner le contexte les enjeux de la semaine de l’électricité, il serait utile de rappeler le contexte. « Nous rappelons tous qu’il y a dix ans l’électricité était une denrée rare pour la population guinéenne. Le secteur de l’énergie joue un rôle centrale dans l’élan de développement que monsieur le président de la République a imprimé à notre cher pays depuis son accession au pouvoir. Aujourd’hui la desserte en courant électrique s’est considérablement améliorée grâce à la construction nouvelles sources de production de l’électricité ».

Dans la même logique, elle a expliqué les objectifs de la semaine de l’électricité. «Cette première édition de la semaine de l’électricité organisée à travers des colloques universitaires, de la sensibilisation dans les quartiers, des interventions médiatiques a atteint tous ses objectifs car au tant l’EDG à la responsabilité de fournir une électrique de qualité à tous au tant chaque consommateurs et acteurs ont le devoir de tenir ses engagements envers l’EDG. C’est le lieu d’affirmer avec certitude que cette semaine a été fructueuse en échange franc et constructif qui a abouti à des résultats à la hauteur de toutes les attentes. Je suis persuadée que chaque citoyen adoptera une consommation électrique responsable et économique afin de permettre l’électricité à tous ».

De son côté, le directeur général de l’EDG, Bangaly Matty a vanté les mérites de la gouvernance actuelle pour l’amélioration significative enregistrée dans le domaine de l’énergie en Guinée depuis 10 ans.«Le message fort ici est que 78% des moyens de production d’EDG ont été obtenus pendant  les dix dernières années. Donc, de 1950 en 1984 la Guinée ne disposait que 99,7 MWHT. De 1984 à 2010 on avait 194 MWHT et pendant les dix dernières années, on a eu une installation 1040 MWHT.

L’autre contexte c’est l’insuffisance des recettes, un défi auquel fait face l’EDG, aujourd’hui en moyenne les recettes font appelle 30% du coût d’exploitation et cela est dû à deux éléments. Le premier élément est le fait que le prix moyen est très bas comparativement au coût d’exploitation, c’est à dire le prix de revient et le deuxième défi le nombre de clients au compteur se situe autour de 30% il y a beaucoup d’abonnés qui ne payent pas soit la facture ou à un coût moyen élevé. Donc le cap entre les recettes et le coût est 70% c’est énorme ».

Il a aussi  souligné que du point de vue des ressources humaines aujourd’hui, 78% du personnel de l’EDG à plus de 40 ans parmi eux 51% ont 50 ans. « Les conséquences à cela pour une entreprise industrielle la pyramide des âges pour notre compagnie est inversée et cela à un grand impact sur la productivité. Les cadres de haut niveau au nombre de 61 vont aller à la retraite pendant les 5 prochaine années. Cela représente un grand risque de compétences auxquels nous devons faire face rapidement ».

Pour sa part, le chef du gouvernement, Dr Ibrahima Kassory Fofana a félicité la nouvelle direction générale de l’EDG, pour les réformes courageuses pour la rationalisation des recettes et la réduction de la subvention de l’Etat.

«Nous sommes arrivés à la clôture de la semaine de l’électricité au terme de dix jours d’intenses d’activités d’échanges et d’informations et de sensibilisations dans les cinq communes de Conakry. La semaine qui s’achève aura permis de rapprocher les services en charge de la gestion de notre secteur électrique et les citoyens à travers un dialogue ouvert et fécond autour des problématiques de la fourniture et de la consommation de l’électricité. La semaine de l’électricité aura permis de mettre en lumière l’ambition et les réalisations de son président son excellence le professeur Alpha Condé pour l’effort du secteur énergétique productif et durable au bénéfice des populations et aux entreprises guinéennes. Il me plait de féliciter les acteurs qui ont contribué à la réussite de cette édition en particulier le ministère de l’énergie et sa dynamique ministre et la direction d’EDG et son dynamique directeur ».

Il a précisé qu’il est opportun de souligner que sous l’impulsion du professeur Alpha Condé, le défi de l’énergie en Guinée a été relevé ou campé comme jamais auparavant.

«Il est tout aussi loisible d’observer que l’engagement résolu de monsieur le président dans ce secteur a produit des résultats tangibles dont les retombées directes ou indirectes sont visibles sur le bien-être des ménages et sur les activités économiques en terme de vie de nos citoyens et concitoyens et en terme de la productivité des entreprises. De l’achèvement récent de Souapiti la deuxième centrale hydroélectrique du pays en une décennie à la restructuration de la société les réformes et les actions entreprises n’ont jamais cessé démontrer les progrès de plus en plus important, tangible dans ce secteur crucial de l’économie. La capacité énergétique installée est passée 274 MWHT en 2010 à peine dix ans à 1200 MWHT aujourd’hui environ 335 % d’augmentation de puissance(… ), Nous sommes en droit d’être fier de ce qui a été accompli et de ce qui est en cour de réalisation de ce qui est envisager à court et long terme ».

  1. Djiba Kouyaté
Facebook Comments Box