Fédération Guinéenne de Football : procès des “ audits “ Antonio Souare démasqué et tend vers la chute

0
75

Le procès du règlement de compte personnel d’Antonio Souare,barricadé derrière la fédération contre Salifou Super V est rentré dans la phase des plaidoiries des avocats et les réquisitoires du procureur le jeudi 30 juillet dernier.
Des l’entame de sa plaidoirie,le 1er avocat d’Antonio Me Doura Chérif a déclaré que “ cette procédure concerne 2 personnalités du pays à savoir Antonio Souare et Salifou Super V Camara”.Ce “grand magistrat”d’hier,dont la vie se résume aujourd’hui à la recherche de la pitance quotidienne,parcourant les différents tribunaux en transpirant à grosses goûtes de sueur pour défendre des causes généralement perdues juste pour arnaquer de naïfs clients,( il fut un magistrat du siège très  corrompu,rendant ses décisions au plus offrant,en somme un juge pourrit comme dirait l’autre )a reconnu à la barre que ce n’était pas le procès de la fédération contre ses anciens dirigeants mais implicitement,plutôt une bataille personnelle de Souare contre Super V comme il sera démontré par la défense,les accusés et le procureur durant tout le temps des débats.Si Doura Cherif a été un magistrat a sous de renom,il s’est reconverti aujourd’hui en un piètre avocat,racontant des histoires,des contre-vérités publiquement pour justifier ses honoraires.C’est ainsi que ses élèves de la défense et le procureur l’ont cloué au pilori pour lui démontrer que les époques ont changé.Et comme il a semé le vent,le temps pour lui de récolter la tempête est arrivée.Pauvre Doura Cherif ! L’avocat des causes indéfendables.Pendant que tous ses camarades de promotion qui se sont bien comportés pendant leur période de gloire dans la société savourent paisiblement et dignement leurs retraites notre Doura Cherif qui fait aujourd’hui pitié passe son temps à gambader entre les tribunaux pour mentir pour la survie.Quelle triste fin ! Quant au second avocat de la partie civile,Me courteau Koundiano le pygmée il est simplement passé pour la risée de l’auditoire composé essentiellement de journalistes,ne racontant que des sottises qui n’avaient rien à voir avec le dossier qui ne comportait que l’irrecevable “rapport d’audit” comme preuve qu’il a versé contre la cinquantaine de pièces à conviction présentées et soutenues par la défense..
UNE mention spéciale est revenue au procureur Alpha Seny Camara,qui dans un cours magistral a émerveillé toute l’assistance par sa maitrise du droit,de la loi,du code de procédure pénale,son éloquence et son élégance qui ont forcé l’admiration même de la partie civile qu’il a remise à sa place( avec laquelle il ne parlait pas le même langage )qui n’a pas tarit d’éloges à son égard.Ce genre de magistrat qui ne lit que le droit et qui ne coure plus tous les coins de rue du pays mérite une attention particulière.
L’autre événement qui a attiré l’attention dans ce procès c’est quand Me Doura Chérif a exigé de la présidente,la comparution de toutes les personnalités politiques ( le premier ministre Mohamed Said Fofana,les ministres d’état Oye Guilavogui,Bah Ousmane,Bantama Sow,Ansoumane Conde;l’ancienne ministre des sports Domani Dore qu’Antonio Souare a dénoncé dans ses auditions à l’enquête préliminaire comme étant ceux qui se sont partagés les 834 800 euros de MTN Areba.Stupefaction dans la salle qui venait d’être édifiée avec toutes les pièces justificatives afférentes de l’utilisation de ce soutien de l’entreprise de téléphonie au gouvernement pour la candidature de la Guinée à l’organisation de la CAN que nous avons d’ailleurs obtenue.Par cette demande incongrue.rejettee d’ailleurs avec la dernière énergie par l’emblématique procureur Alpha Seny,Me Doura le cherif fatigué,a cours d’arguments et soutenu en cela par son patron Antonio Souare a voulu simplement faire de la diversion a laquelle le tribunal n’a pas cède.
Des détails poignants de ce rocambolesque procès sont donné dans l’article de presse ci-dessous avec à la clé la brillante défense personnelle de Salifou Super V Camara.

  Bangaly Soumah

  Cliquez sur le lien pour découvrir l’article de presse

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
19 ⁄ 1 =