Organisation du Grand Bazard 2021-2022 : Le CIEPEX réclame afin qu’il soit rétabli dans ses droits 

0
79
Organisation du Grand Bazard 2021-2022 : Le CIEPEX réclame afin qu’il soit rétabli dans ses droits
C’est à l’occasion d’un point de presse, animé ce vendredi 22 octobre 2021 à Conakry, que le Centre International d’Échanges et de Promotion des Exportations (CIEPEX), a étalé  la machination dont il a été victime pendant la période du régime précédent.
A cette occasion , le directeur du CIEPEX Mamadou Sano, a déclaré qu’ils ont été a confronté à des hostilités de nos autorités qui viennent d’êtres déchus et que ces hostilités continuent aujourd’hui. C’est ce qui leurs amènes à solliciter cette rencontre.
Parce que, selon lui, ils ont remarqué que leurs calendriers d’expositions commencent à être discuté malgré la déchéance du régime passé et cette hostilité remonte de plus de 10 ans. Elle s’est accrue pour des raisons complètement étrangères qu’ils ne connaissent pas. C’est-à-dire pour des raisons étrangères contraires à leurs objectifs et à leurs idéaux d’entreprises consacrés uniquement à la promotion de l’économie guinéenne.
« Nous sentions que nous avions été bafoués dans nos droits d’organiser des foires d’expositions, de respecter nos calendriers forains puisse qu’on ne peux pas nous empêcher d’organiser le jour ou à l’approche même de nos événements, pendant que l’évènement était programmé la réservation était acquise à travers un payement, puis nous retirer cet événement-là comme ça et, en même temps chercher quelqu’un à organiser le même événement, dans le même format, sur le même site, dans le même calendrier sous forme de plagiat et nous dire maintenant-là que ce n’est pas une concurrence mais c’est l’ouverture. Ça, nous ne pensons pas que cela soit une ouverture. Mais ont a été bafoué dans nos droits pour des raisons politiques », explique-t-il.
Poursuivant, notre interlocuteur a souligné qu’il ne reproche rien du ministère du commerce pour le moment : « J’ai protesté contre une décision du ministre du commerce et cette décision-là je la trouve injuste parce que, le ministre Boubacar Barry ne devrait pas signer quelque chose qui ne relève pas de ses attributions. S’il a fait cela uniquement en acceptant que son département soit au service disons d’une seule personne et une fois que ce régime est passé, il faudrait que tout le ministère s’assume parce que la continuité de l’administration est un principe immuable », soutient-il.
Pour clore, M. Sano, a noté que ce qu’ils attendent à l’endroit des nouvelles autorités, si le  ministère du commerce ne s’assume pas dans sa forme actuelle, il faudrait que les nouvelles autorités et le ministre du commerce qui va arriver s’assume au rétablissement du CIEPEX dans ses droits.
A rappeler que le CIEPEX, a existé depuis 1991 dans le cadre de l’organisation des foires et expositions sur l’esplanade du palais du peuple de Conakry.
Oumar Kéïta
Facebook Comments Box