Contentieux entre la communauté chrétienne et musulmane de  Kendoumouya: les prêtres attirent l’attention du CNRD (lettre ouverte) 

0
119
Appolinaire  CeCe Jolie, Curée de la Paroisse de Koloma a fait une déclaration ce vendredi 21 octobre 2021 dans les locaux des archevêques ici à Conakry. L’objectif vise à éclairer la lanterne du contentieux qui opposait la communauté chrétienne et musulmane de  Kendoumouya  dans la préfecture de Coyah  qui date 2020 afin d’attirer l’attention des nouvelles autorités du CNRD  de prendre à bras le corps ce problème qui risquerait de diviser les deux grandes religions du pays.
LETTRE OUVERTE DES PRETRES
Habitants du village de Kendoumaya, Depuis 1996, Eglise Catholique en Guinée a choisi d’habiter parmi vous et de s’y établir de manière forte et définitive. Elle y a ouvert successivement d’une communauté de prêtres et de frères, deux communautés de religieuses guinéenne et de religieuses étrangères ainsi qu’un séminaire pour la formation des prêtres aui abrite aujourd’hui près d’une centaine de futurs prêtres avec onze formateurs prêtres résidents. Toutes ces voeux de prières et de louage adressée à Dieu à partir de votre village. N’est ce pas là une benediction pour votre terre, pour vos familles et pour chacun d’entre vous?
Cette cohabitation, ces missionnaires, ces envoyés de Dieu, accueillis  de bon cœur par vous même n’ont ils pas toujours depuis une trentaine d’années cohabité en bonne intelligence avec vous ? Cette cohabitation ne s’est elle pas toujours traduite  par une amitié qui bénéficie  de part et d’autres à vous et à l’église ? La générosité et l’amabilité de vos parents et devanciers qui nous y fait obtenir ces domaines d’habitation et de culture selon les normes coutumières et juridiques en vigueur dans  pays sont elles de nos jours reniees et rejettes par leurs enfants ? Pouvons nous impunément renoncer à cette fraternité qui a toujours fait toujours cohabiter amitié les habitants de la Guinée dont nous sommes fiers de dires de dire qu’elle est une famille ? Pouvons nous sans dans trouble de conscience renoncer à cette amitié qui a toujours fait amitié de manière légendaire dans ce pays  les adeptes de toutes les religions en général et les fils d’Abraham le père des croyants, témoins du Dieu révèle ? Ce Dieu unique et  miséricorde ne nous  sommes t-ils pas , nous « Hommes du livre » et héritiers des  miséricordieux ne nous recommandé -t-il pas des prophetes que nous vénérons tous en commun, de nous aimer et de témoigner de savgrandeur et de sa miséricorde infinie?
D’ou viennent donc cette fébrilité, cette agitation et ce manque de sérénité que nous observons dans vos rangs depuis 2020 et 2021. Nous entendons désormais parler devreclamation et de restitution et terres qui auraient étéretirée à vous sans contre-partie- N’y a-t-il pas manipulation et recherche occulte d’intérêts inavoués?
D’où viennent ces attaques, violation de domicile et de domaine de culture, voire des destruction de plantation et de jardins potages chez les religieuses et les prêtres avec qui
vous avez toujours eu de moments inoubliables de partages très riches aux plans humains et spirituels?
D’où viennent ces attitudes et hostilités qui vont jusqu’à bloquer les voutes et menace des maisons religieuses et des envoyés de Dieu?
Et le paroxysme a été atteint et les limites de l’intolérable franchies lorsque début septembre nous avons appris qu’un prêtre a été frappé, molesté et trainé par terre jusqu’à
avoir nos traditions ses habits africaines religieux et déchirés une telle humiliation n’honore nullement ses auteurs et religieuses ne tolère
et tolèrent pas de tels agissements.
Nous voulons exprimer ici notre indignation, notre consternation et notre profonde tristesse
enregistrés dans ce pays ou les religieux ont toujours été considérés comme des comportements qui de mémoire de guineens n’ont jamais été de coeur face à de tels que nous adorons et honorerons. Un tel agissement constitue pour nous une proranation et une insulto niat et aux religions révelees. Et nous prions
représentants vivants du Dieu que nous adorons et honorerons
Dieu que cela n’attire sur ses auteurs la colère de Dieu et de nos ancétres Car qui osera humiler ainsi même un muezzin à plus forte raison un imam? Quand bien même un representant de Dieu aurait posé un acte répréhensible – à supposé que ça soit le cas -on ne refererait a sa communauté et à sa hiérarchie pour réparation, mais on ne porte pas la main sur un envoyé de Dieu.
Cependant nous prêtres guinéens, africains et européens en mission dans l’archidiocèse de Conakry voudrions inviter à l’apaisement en considérant l’incident comme clos et comme ayant eté une erreur haine qui a échappé à la vigilance des notables et des autorites religieuses du village de Kendoumaya. Nous souhaitons que tous et chacun, on retrouve l’apaisement, le calme, la sérénité pour reprendre le chemin du pardon et de réconciliation.
Nous vous proposons de faire ensemble amende honorable pour faire ensemble une démarche de réparation et de demande de pardon. Nous aurions ainsi une journée de jeûne et de pénitence ensemble qui s’achèverait par des célébrations et des lectures de Coran.
Nous devons tous privilégier le voire ensemble et cultiver la paix, la concorde et I’harmonie sociale seules valeurs qui nous édifient et nous sont profitables que Dieu lui-même qui a fait de nous une seule famille d’Africains, de guinéens et de croyants dissipe les nuages qui nous séparent et unissent nos coeurs et nos volontés afin de lui rendre un témoignage vivant d’amour et de partage.
Naby Camara
Facebook Comments Box