C’est à Khoureralandé (dans le district de Bôta) situé à 15 kilomètres du centres de la sous-préfecture de kolia que l’incendie s’est déclaré d’une source inconnue, le dimanche 2 janvier 2022, aux environs de 13 heure. Les dégâts sont énormes près de 200 cases réduites en cendre, des vivres, les habits, les livres saints (Corans), de l’argent, ont été calcinés. Rapportent des témoins dont les images en font foi.

Cette cité hautement religieuse est dominée par les cases en paille, construites par les Talibés et d’autres personnes venues de tous les horizons pour apprendre le Coran. Ce malheureux événement a coïncidé le jour du grand marché hebdomadaire de kolia.

Joint au téléphone par notre reporter, le khalife principal de Khoureralandé, Elhadj Alseny Camara est resté sans mot et dit s’en remettre au bon Dieu.

« Pour le moment, on ne connaît pas la source de l’incendie, le tout a été brûlé, les vivres, les corans, les habits, de l’argent, et autres articles. Certains Talibés ne sont même pas là présentement, ils sont en déplacement, d’autres sont partis à des cérémonies qui se tiennent dans les villages environnants. Certains Talibés aussi sont au travail dans d’autres villages à la recherche de quoi se nourrir et se vêtir. »

Poursuivant son intervention, compte tenu de l’ampleur des dégâts indescriptibles, le khalife principal de Khoureralandé Elhadj Alseny Camara, lance un SOS pour près des autorités de la transition, les personnes de bonne volonté, la communauté musulmane, pour voler au secours des Talibés et la population de Khoureralandé qui ont tout perdu.

A noter, aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée et que cette première nuit sera longue pour les enfants Talibés qui dormiront à la belle étoile, exposés à tous les dangers de la nature.

 

Mamadou Dian bah

628 56 84 52

Facebook Comments Box