2ème édition du reboisement: l’ONG CIPAD-Guinée compte mettre à terre 2.500.000 plantes

0
152

Dans le cadre la lutte contre le réchauffement climatique, l’ONG Community Initiatives for Parce (CIPAD-Guinée) a lancé sa 2ème édition de la campagne de reboisement qui s’étend du 25 juin au 30 août à Coyah et Dubréka. Le lancement de cette 2ème édition s’est déroulé ce vendredi 30 juillet 2021 dans la sous-préfecture de Wonkifong, devant les autorités préfectorale de Coyah. Le thème retenu pour cette année est  » Celui qui plante un arbre, est un patriote  ».

Dans son discours de circonstance, Mamady Aminata Touré coordinateur de l’ONG CIPAD-Guinnée tout d’abord affirmé que ce programme a pour objectif de mettre à terre 2.500 plantes à Coyah pour contribuer à la restauration forêts.
Soucieux des menaces qui sévissent la nature, le Coordinateur de l’ONG CIPAD-Guinée lance un message aux autorités d’agir.
 » Il est temps d’agir, car si nous ne réagissons pas, la nature va réagir, notre écosystème est menace, notre château d’eau d’Afrique n’est plus à lui même, parce que leur climat sont danger, la foret Ziama est touchée parce que nous l’agression, le fleuve Baffing et fatala tarissent parce que leur climat sont bafoué et le fleuve milo a cessé d’existé. Selon les statistiques officielles la Guinée possède 1.165 cours d’eaux, 175 forêts classées, environ 1.186 Hectares, soit 5% de la surface nation. Cependant le pays perd 35 000 hectares de forets par an », a-t-il dit .

A en croire le Coordinateur de l’ONG CIPAD Guinée que c’est tous ces dangers et menaces de la nature qui a motivé cette initiative pour agir en fin de sauver notre écosystème.  » Nos forêts sont menacées par plusieurs facteurs: les activités minières, les déforestations due à l’utilisation du charbon de bois et des constructions anarchiques sur nos mangroves », a-t-il expliqué.

De son côté, le préfet de Coyah Aziz Diop s’est réjouis du choix de lancement de cette 2ème édition dans sa localité.
 » Nous sommes très contents de la venue de cette l’ONG CIPAD-Guinée dans sa 2ème édition dans ma localité et le site où nous sommes est dans un état très avancée lié au effet antrophique, effet de l’homme, où les gros trous qui sont devenus une carrière d’exploitation ici ».

Parlant du reboisement, il dira que celui qui plante un arbre donne la vie à la vie, c’est n’est pas en plantant qui est important mais c’est de les entretenir pour participer à la sauvegarde de l’équilibre du changement climatique.
 » Coyah étant la périphérie de grand Conakry si on ne prend pas en compte la nature il va se gâter les montagnes, les mangroves et les plaines sont en voie de disparition très avancée et les conséquences de cette destruction de notre cadre de vie serait très grave pour les générations montantes c’est pourquoi ça ne doit pas être un concept de théorie, chacun doit si mettre en plantant un arbre en entretenant jusqu’à son évolution », a-t-il indiqué.

Pour cette 2ème édition 2.500.000 plantes sont à mettre en terre soit 25 000 par organisme en guise de contribution citoyenne.

Chérif Djiba Sano
626641732
Bolokadasano@gmail.com

 

Facebook Comments Box